CBD et dépression

Fleur CBD Bio France

La dépression c'est quoi?

La dépression est un trouble mental fréquent dans le monde. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle touche 3,8 % de la population, soit environ 280 millions de personnes ! [1]

La dépression est à différencier des réactions émotionnelles ou des sautes d’humeur habituelles et passagères. Pour parler de dépression, de nombreux critères doivent être évalués de manière précise par un professionnel de santé qualifié (notamment la durée, l’intensité, le contexte…).

Lorsqu’elle est sévère, la dépression altère tous les aspects de la vie de la personne (professionnelle, familiale, scolaire…) et peut parfois conduire au suicide !

La prise en charge des états de dépression repose principalement sur la prescription de médicaments antidépresseurs (tricycliques, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine…) et de traitements psychologiques (l’activation comportementale, la psychothérapie interpersonnelle, la thérapie cognitivo-comportementale…).

Le CBD contre la dépression?

Aujourd’hui, une nouvelle arme thérapeutique est en train de gagner du terrain pour venir enrichir l’arsenal thérapeutique dont on dispose pour soigner la dépression. Il s’agit du cannabidiol, plus connu sous le nom de CBD.

Le CBD (cannabidiol) est l’une des nombreuses substances actives (phytocannabinoïdes) contenues dans la plante de cannabis sativa. Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), le CBD ne possède aucun effet psychoactif ni toxique. Sa consommation est donc parfaitement sûre et légale en France.

En plus d’être inoffensif, le CBD possède de très nombreux effets positifs sur la santé rapportés par des centaines d’études scientifiques. Parmi ses bienfaits, la capacité de lutter contre la dépression.

Dans cet article, nous allons vous faire part des résultats de quelques études scientifiques récentes sur le thème « CBD et dépression » afin que vous puissiez avoir les éléments nécessaires pour vous forger votre propre opinion sur l’efficacité du CBD contre cette affection.

Quel est le mécanisme d’action du CBD dans le traitement de la dépression ?

CBD et dépression

Nous savons aujourd’hui que le CBD, ainsi que les autres substances cannabinoïdes, sont capables d’induire différents effets en interagissant avec de nombreuses parties du cerveau via les récepteurs du système endocannabinoïde.

Toutefois, nous ne connaissons pas encore son mode d’action précis pour améliorer la dépression.Quelques pistes ont tout de même été explorées :

D’après une étude espagnole publiée en 2016, le CBD est capable d’induire des effets antidépresseurs rapides grâce à son interaction avec certains récepteurs cérébraux de la sérotonine (récepteurs 5-HT1) [7].

Pour rappel, la sérotonine est un neuromodulateur impliqué dans de nombreuses fonctions telles que la régulation des comportements, l’apprentissage, l’humeur et l’anxiété.

D’ailleurs, l’un des principaux traitements de la dépression est représenté par une classe de médicaments appelés « inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ». Il s’agit donc d’une molécule clé dans cette affection.

Une autre hypothèse a été émise grâce à une étude chinoise publiée en 2022 (sur des rats) : le CBD prévient les comportements dépressifs en favorisant laneurogenèse, c’est-à-dire la formation de nouveaux neurones au niveau du système nerveux central mature [8].

D’après cette étude, l’exposition à un stress chronique encourage les cellules souches à se différencier en astrocytes au lieu de se différencier en neurones (les astrocytes sont des cellules de soutien au niveau du système nerveux central).

Grâce à l’administration de CBD (chez des rats exposés au stress et déprimés), un effet antidépresseur était observé au même temps qu’une inhibition de cette différenciation cellulaire anormale. En d’autres termes, le CBD serait capable de lutter contre la dépression en encourageant la production de nouveaux neurones.

Il existe de plus en plus de preuves que le système endocannabinoïde joue un rôle clé dans la physiopathologie de la dépression.

En effet, d’après cette revue de littérature espagnole publiée en 2021, les substances cannabinoïdes produites dans l’organisme et celles qu’on apporte (notamment via l’alimentation), leurs récepteurs spécifiques ainsi que les enzymes qu’elles activent sont impliqués dans la dépression [9].

D’après une étude germano-américaine publiée en 2012 [10], le CBD est capable de moduler les fonctions du système endocannabinoïde en augmentant les concentrations d’anandamide (l’un des principaux endocannabinoïdes de l’organisme) dont les effets antidépresseurs ont été démontrés dans des études précédentes (sur des rats).

Une étude plus récente (étude suédoise publiée en 2020) menée sur des femmes atteintes de fibromyalgie (maladie caractérisée par des douleurs diffuses et une fatigue chronique) a montré une diminution des douleurs et de la dépression grâce à l’augmentation des taux d’anandamide obtenue avec la pratique de sport (exercice) [11]. Des résultats qui confortent l’hypothèse selon laquelle l’anandamide, dont le taux est également augmenté par le CBD, améliore la dépression.

Infusion CBD

Quel est le meilleur mode d’utilisation du CBD contre la dépression ?

Plusieurs modes d’administration du CBD sont possibles :

  • Huile de CBD : c’est probablement le meilleur mode d’administration pour une action puissante sur l’humeur.
  • Gommes et gélules : utilisation possible, mais biodisponibilité plus faible par rapport aux huiles (prise orale). Autrement dit, seule une faible quantité de la dose prise sera absorbée par l’organisme (donc moins d’efficacité thérapeutique).
  • Vapotage : cette voie d’administration permet des effets rapides grâce à une absorption quasiinstantanée d’une grande quantité de CBD.

Conseil important : il est recommandé d’utiliser des produits à spectre complet ou spectre large, c’est-à-dire des produits contenant non seulement du CBD, mais également d’autres phytocannabinoïdes (CBG, CBN, CBC…), des terpènes, des flavonoïdes et autres substances qui participent à créer ce qu’on appelle un « effet d’entourage ».

En effet, les différents composants du cannabis ont une action multipliée lorsqu’ils sont tous présents au sein d’un même environnement. Leurs effets thérapeutiques se potentialisent pour une action synergique puissante.

De préférence, il faut prendre du CBD une à deux fois par jour pour atténuer les symptômes de la dépression. Tout cela doit évidemment se faire avec l’accord et sous la surveillance d’un professionnel  de santé qualifié.

Quelle dose de CBD prendre pour lutter contre la dépression ?

La dose de CBD devant être prise pour soigner la dépression n’est pas encore déterminée. Cette dernière dépend de nombreux paramètres, notamment :

  • Du poids corporel,
  • De l’intensité des symptômes dépressifs,
  • Des spécificités biochimiques de l’organisme,
  • Du type de produit utilisé (CBD pur ou produit à spectre complet),
  • De la voie d’administration (huiles, vapotage, gélules, gommes…)
  • Ect...

Les experts du domaine recommandent de commencer avec une faible dose (10 mg par jour par exemple) et de l’augmenter progressivement jusqu’à obtenir des effets satisfaisants (sans dépasser un certain seuil).

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

D’après toutes les études scientifiques menées sur les effets du CDB, il s’agit d’une substance non toxique pouvant être utilisée de manière sûre par la majorité des personnes.

Quelques effets secondaires ont toutefois été notés lors des différentes études tels que :

  • De la fatigue,
  • Une somnolence,
  • Une baisse de la pression artérielle,
  • Des modifications pondérales,
  • Une augmentation de l’appétit,
  • Une sécheresse buccale…

Il est important de préciser que tous ces effets secondaires ont été observés chez des personnes ayant reçu des doses très élevées de CBD (des doses très largement au-dessus de celles utilisées habituellement par les consommateurs de CBD).

De plus, les quelques effets secondaires du CBD ne représentent rien lorsqu’on les compare à ceux des traitements médicamenteux utilisés couramment contre la dépression.

Remarque importante : il est indispensable d’informer son médecin traitant en cas de prise de CBD, car ce dernier pourrait interagir avec de nombreux médicaments et modifier leur efficacité (y compris les médicaments antidépresseurs).

CBD et dépression : les points à retenir

  • Les différentes études menées sur des animaux ainsi que celles sur des humains suggèrent que le CBD possède bel est bien un effet antidépresseur. Il représente donc un potentiel traitement efficace contre la dépression.
  • La dépression est très souvent liée à l’anxiété, le CBD pourrait donc représenter une arme thérapeutique très intéressante puisqu’il est capable d’agir sur ces deux types de troubles psychiques.
  • Plusieurs hypothèses ont été émises quant au mécanisme d’action du CBD dans le traitement de la dépression, en voici les principales : interaction avec les différents constituants du système endocannabinoïde, augmentation de la neurogenèse et augmentation du taux d’anandamide.
  • Les huiles CBD à spectre complet ou spectre large représentent la meilleure voie d’administration du CBD en cas de dépression (meilleure biodisponibilité et effet d’entourage).
  • Il est recommandé de commencer avec des petites doses de CBD et de les augmenter lentement jusqu’à atteindre l’efficacité recherchée (sans dépasser les doses limites).
  • Le CBD n’entraine quasiment jamais d’effets secondaires significatifs lorsqu’il est pris à doses usuelles. Ce qui n’est pas le cas des médicaments antidépresseurs utilisés en pratique courante (ayant de nombreux effets indésirables).

CBD et dépression : études humaines récentes

  • Étude néo-zélandaise publiée en 2022

Cette étude intitulée « Le cannabidiol pour les troubles anxieux résistants au traitement chez les jeunes : essai ouvert » a été menée pendant une année (de 2018 à 2019) auprès de 31 sujets jeunes âgés de 12 et 25 ans souffrant de troubles anxieux rebelles aux traitements habituels (principalement les antidépresseurs et la thérapie cognitivo-comportementale)[2].

Tous les participants ont reçu un traitement à base de CBD avant que leurs symptômes anxieux et dépressifs ne soient évalués grâce à des échelles spéciales (évaluation avant, pendant et après le protocole thérapeutique).

Résultats : le traitement à base de CBD a permis de réduire significativement la sévérité de l’anxiété et de la dépression chez les sujets traités tout en ayant un profil d’innocuité adéquat.

Les auteurs de l’étude ont tout de même conclu en rappelant qu’il était nécessaire de réaliser des études randomisées (avec groupe placebo) afin de confirmer l’efficacité du CBD contre la dépression et de s’assurer de son innocuité lorsqu’il est pris à long terme.

  • Étude australienne publiée en 2018

Cette étude intitulée « Effets thérapeutiques d’un traitement prolongé au CBD sur les symptômes psychologiques et la fonction cognitive chez les consommateurs réguliers de cannabis : un essai ouvert pragmatique » a été menée pendant 10 semaines auprès de 20 consommateurs réguliers de cannabis dont l’âge moyen est de 25 ans[3].

Tous les participants ont reçu une dose quotidienne de 200 mg de CBD tout en continuant à consommer du cannabis (comme ils le faisaient avant, sans changer leurs habitudes de consommation).

Des évaluations psychologiques ont été réalisées au début de l’étude (avant de commencer le traitement), chaque semaine tout au long du traitement ainsi qu’au terme de l’essai.

Résultats : d’après les évaluations psychologiques successives, les participants avaient de moins en moins de symptômes dépressifs et psychotiques. Ils ont également signalé une nette amélioration de l’attention, de la capacité d’apprentissage verbal et de la mémoire.

En conclusion, la prise de CBD à long terme semble avoir des effets encourageants sur les symptômes psychologiques, notamment de types dépressifs, chez les consommateurs réguliers de cannabis.

Là aussi, les auteurs rappellent la nécessité de reproduire les résultats de l’étude à travers des essais randomisés (c’est-à-dire avec contrôle placebo).

  • Étude autrichienne publiée en 2021

Cette étude intitulée « Traitement au CBD chez un adolescent souffrant de toxicomanie, de dépression et d’anxiété sociale » a été menée chez un patient de 16 ans souffrant de polytoxicomanie (dépendance à plusieurs substances : cannabis, cocaïne, ecstasy et MDMA), de dépression sévère, de phobie sociale et d’un trouble de la personnalité narcissique [4].

Les traitements antidépresseurs se sont révélés inefficaces chez ce patient. Il a donc suivi un protocole thérapeutique de 8 semaines basé sur l’administration de CBD à différentes doses (initialement 100 mg, puis augmentation progressive jusqu’à 600 mg) après avoir totalement arrêté la prise d’antidépresseurs.

Résultats : après le traitement à base de CBD, les symptômes dépressifs et anxieux du patient se sont atténués significativement. Même les symptômes de paranoïa et de phobie sociale ont subi une nette régression.

De plus, le patient a arrêté sa consommation de drogues (y compris le cannabis) sans présenter de symptômes sévères de sevrage. Les résultats ont donc été plus que satisfaisants chez ce patient souffrant de multiples problèmes psychologiques.

CBD et recherches scientifiques

CBD et dépression : études sur des modèles animaux

  • Étude israélienne publiée en 2016

Une étude intitulée « Effet prohédonique du cannabidiol dans un modèle de dépression chez le rat »a été menée sur des rats atteints de dépression et d’anhédonie (incapacité à ressentir le plaisir) [5].

Deux groupes de 48 rats ont été formés, le premier a reçu des doses de CBD comprises entre 15 et 45 mg/kg tandis que le deuxième a reçu un placebo (groupe contrôle).

Résultats : il a été observé chez les rats traités avec du CBD une nette diminution de la dépression, avec une amélioration significative de l’anhédonie (incapacité à ressentir le plaisir).

  • Étude brésilienne publiée en 2019

C’est une étude intitulée « Le cannabidiol induit des effets rapides et soutenus de type antidépresseur grâce à une signalisation et une synaptogenèse accrues du BDNF dans le cortex préfrontal »qui a été menée auprès de 367 souris et rats (des groupes de 10 individus par cage).

Différentes expériences (5 au total) ont été réalisées lors de cette étude afin d’évaluer les effets du CBD à court et moyen termes sur les groupes d’animaux.

Résultats : il a été démontré qu’une seule dose de CBD était capable d’induire un effet antidépresseur rapide chez les souris, possiblement grâce à des changements rapides au niveau des synapses nerveux.

Les données suggèrent donc que le CBD pourrait représenter dans le futur un traitement antidépresseur à action rapide très utile pour lutter contre les troubles dépressifs.

  • Étude israélienne publiée en 2019

Cette étude intitulée « Effets du cannabidiol chez les mâles et les femelles dans deux modèles différents de dépression chez le rat »a testé les effets d’un traitement oral à base de CBD chez différents modèles génétiques de rats (mâles et femelles) atteints de dépression [6].

Résultats :

  • Une dose de 30 mg/kg par jour de CBD permet d’obtenir un effet prohédonique chez les rats mâles et femelles (augmentation de la capacité à ressentir du plaisir).
  • Une dose de 30 mg/kg par jour de CBD permet d’obtenir des effets antidépresseurs significatifs (évalués à l’aide de différents tests) chez les rats mâles et femelles.
  • Les auteurs de l’étude voient en ce cannabinoïde (CBD) un probable nouveau traitement pour la dépression et les troubles associés (anxiété, anhédonie…).

Références bibliographiques

[1]« Principaux repères sur la dépression ». https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/depression (consulté le 3 octobre 2022).

[2]M. Berger et al., « Cannabidiol for Treatment-Resistant Anxiety Disorders in Young People: An Open-Label Trial », J Clin Psychiatry, vol. 83, no 5, p. 21m14130, août 2022, doi: 10.4088/JCP.21m14130.

[3]N. Solowijet al., « Therapeutic Effects of Prolonged Cannabidiol Treatment on Psychological Symptoms and Cognitive Function in Regular Cannabis Users: A Pragmatic Open-Label Clinical Trial », Cannabis Cannabinoid Res, vol. 3, no 1, p. 21‑34, 2018, doi: 10.1089/can.2017.0043.

[4]C. Laczkovics, O. D. Kothgassner, A. Felnhofer, et C. M. Klier, « Cannabidiol treatment in an adolescent with multiple substance abuse, social anxiety and depression », Neuropsychiatr, vol. 35, no 1, p. 31‑34, mars 2021, doi: 10.1007/s40211-020-00334-0.

[5]G. Shovalet al., « Prohedonic Effect of Cannabidiol in a Rat Model of Depression », NPS, vol. 73, no 2, p. 123‑129, 2016, doi: 10.1159/000443890.

[6]L. Shbiroet al., « Effects of cannabidiol in males and females in two different rat models of depression », Physiology; Behavior, vol. 201, p. 59‑63, mars 2019, doi: 10.1016/j.physbeh.2018.12.019.

[7]R. Linge et al., « Cannabidiol induces rapid-acting antidepressant-like effects and enhances cortical 5-HT/glutamate neurotransmission: role of 5-HT1A receptors », Neuropharmacology, vol. 103, p. 16‑26, avr. 2016, doi: 10.1016/j.neuropharm.2015.12.017.

[8]M. Hou et al., « Cannabidiol prevents depressive-like behaviors through the modulation of neural stem cell differentiation », Front Med, vol. 16, no 2, p. 227‑239, avr. 2022, doi: 10.1007/s11684-021-0896-8.

[9]I. Gallego-Landin, A. García-Baos, A. Castro-Zavala, et O. Valverde, « Reviewing the Role of the Endocannabinoid System in the Pathophysiology of Depression », Front Pharmacol, vol. 12, p. 762738, 2021, doi: 10.3389/fphar.2021.762738.

[10]F. M. Lewekeet al., « Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia », Transl Psychiatry, vol. 2, no 3, p. e94, mars 2012, doi: 10.1038/tp.2012.15.

[11]N. Stensson, B. Gerdle, M. Ernberg, K. Mannerkorpi, E. Kosek, et B. Ghafouri, « Increased Anandamide and Decreased Pain and Depression after Exercise in Fibromyalgia », Med Sci Sports Exerc, vol. 52, no 7, p. 1617‑1628, juill. 2020, doi: 10.1249/MSS.0000000000002293.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés