CBD et hypertension

L’hypertension artérielle communément appelée HTA est l’une des pathologies chroniques les plus répandues à travers le monde. Elle représente actuellement un véritable problème de santé publique tant par le coût de sa prise en charge que par les complications dont elle peut être responsable.

En effet, avec le mode de vie de plus en plus stressant mené par la majorité d’entre nous, les régimes alimentaires de moins en moins équilibrés et la sédentarité importante, l’hypertension est en nette augmentation au niveau mondial.

La prise en charge des médicaments pour l’hypertension est bien codifiée mais présente de multiples effets secondaires à l’origine de nombreuses interactions médicamenteuses. Elle nécessite donc un ajustement thérapeutique adapté à chaque individu.

Qu’est-ce que le cannabidiol (CBD) ? 

Le cannabidiol également appelé CBD est l’une des substances actives faisant partie de la famille des cannabinoïdes. Il est retrouvé au niveau de la fleur et des feuilles d’une plante nommée Cannabis Sativa ou chanvre. 

Le cannabidiol présente de nombreuses vertus pour la santé et le bien-être en permettant l’apaisement et la relaxation, et à l’inverse du THC (autre cannabinoïde) ne possède pas d’effet psycho actif et ne provoque pas d’accoutumance.

Fleur de CBD Bio Amnesia

Le CBD peut-il agir sur l'hypertension?

Actuellement, de plus en plus de personnes tentent de se tourner vers des alternatives plus naturelles, plus saines et avec moins d’effets secondaires afin de lutter contre ce fléau, et le Cannabidiol semble représenter une option très intéressante.

Effectivement, les effets relaxants et apaisants du CBD ont connu ces dernières années un grand engouement. Mais au-delà de ces actions, des vertus thérapeutiques plus importantes semblent intéresser les scientifiques et font l’objet de nombreuses recherches et études.

Mais alors quel est l’effet du CBD sur l’hypertension ? Et permet-il réellement d’agir sur cette maladie ? Réponse dans cet article.

CBD et hypertension

L’hypertension artérielle ou HTA : de quoi s’agit-il au juste ?

Avant de parler d’hypertension artérielle, il est d’abord important de bien comprendre comment fonctionne ce système cardiovasculaire, composé du cœur et des vaisseaux sanguins.

Le cœur est un muscle qui agit comme une pompe. Sa contraction permet de propulser le sang dans les artères afin d’irriguer les différents organes qui peuplent le corps humain. Au repos, il bat à une fréquence de 60 à 80 battements par minute, chaque battement représente un cycle cardiaque constitué de deux phases :

  • La systole : au cours de laquelle le muscle cardiaque se contracte et éjecte le sang dans les artères.
  • La diastole : durant laquelle le cœur se relâche pour faire son remplissage.

La pression artérielle ou tension artérielle représente la force ou tension exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux sanguins. Elle est exprimée en deux chiffres correspondant à la pression artérielle systolique (la plus élevée) et la pression artérielle diastolique (la plus basse). Ces deux valeurs correspondent tout simplement à la tension régnant au niveau des artères au cours d’un cycle cardiaque.

Les valeurs normales de tension artérielle sont définies d’après les sociétés savantes par une systolique aux environs de 120 millimètres de mercure (mmHg) et une diastolique autour de 80 millimètres de mercure (mmHg).

Cette pression artérielle varie au cours de la journée en fonction des efforts et des émotions, mais elle dépend également du sexe et de l’âge de la personne.

L’hypertension artérielle se définit par des valeurs de pressions artérielles systolique et diastolique supérieurs respectivement à 135/85 millimètre de mercure (mmHg).

Il existe deux principaux types d’hypertension artérielle :

  • L’hypertension artérielle dite « essentielle » ou primaire : c’est le type le plus fréquent. Elle est retrouvée chez 90% des personnes atteintes d’HTA, et ne semble pas avoir de cause bien précise. Néanmoins, des facteurs de risque favorisant sa survenue ont été retenus comme l’âge supérieur à 55 ans, le sexe masculin, le facteur génétique ou héréditaire ou encore une mauvaise hygiène de vie.
  • L’hypertension artérielle secondaire : elle est plus rare que l’HTA essentielle et ne représente que 5 à 10% des hypertensions. Dans ce cas, la cause est bien définie, il peut s’agir d’une maladie d’origine rénale, endocrinienne comme l’hyperthyroïdie, de diabète sucré ou encore du syndrome d’apnée du sommeil.

Selon son degré, l’HTA peut être légère, modérée, sévère voire maligne, lorsque les chiffres augmentent de manière trop rapide et agressive engendrant des complications.

L’HTA est généralement une maladie silencieuse dont le diagnostic se fait le plus souvent de manière fortuite. Il peut, cependant, exister certains signes cliniques pouvant l'évoquer, comme les symptômes suivants :

  • Des céphalées ou maux de tête ;
  • Des troubles de la vue comme l’impression de mouches volantes ;
  • Des bourdonnements au niveau des oreilles ;
  • Des palpitations cardiaques ;
  • Un essoufflement;
  • Des vertiges;
  • Des épistaxis ou saignements du nez.

Symptomes de l'hypertension

L’hypertension artérielle expose à long terme à de nombreux problèmes pouvant être très lourds de conséquences. En effet, elle représente un important facteur de risque de maladies cardio-vasculaires et peut être à l’origine d’infarctus du myocarde, d’AVC, de troubles visuels et d’insuffisance rénale.

Enfin, il est important de préciser qu’avec le temps, la paroi des vaisseaux sanguins devient plus rigide et moins souple à cause des pressions trop élevées, ce qui joue un rôle dans l’entretien de la maladie.

Facteurs favorisant la survenue d’hypertension artérielle

Dans la grande majorité des cas, la cause principale de survenue d’HTA essentielle est le vieillissement et la rigidification des artères avec l’âge. Elle est cependant favorisée par d’autres problèmes sur lesquels il est possible d’agir afin de la prévenir et la réduire. Parmi eux, nous pouvons citer :

  • Le surpoids et la sédentarité : entre la « malbouffe » et le manque de temps pour des activités physiques régulières, beaucoup de personnes souffrent actuellement d’excès de poids voire d’obésité. Ces deux facteurs jouent un rôle majeur dans la survenue d’HTA.
  • Le tabagisme et une grande consommation d'alcool : une trop grande consommation d’alcool favorise la survenue d’HTA. Effectivement, il est recommandé de se limiter à deux verres par jour pour la femme et trois verres pour l’homme. Le tabagisme quant à lui affaiblit le cœur et nuit les artères.
  • L’utilisation d’une grande quantité de sel dans son alimentation : au cours de l’HTA, il est recommandé de consommer 6g de sel par jour, car ce dernier représente un important élément dans l’élévation de la tension artérielle.
  • Le stress et l’anxiété : ils représentent des éléments quasi constants dans notre quotidien et jouent un rôle majeur dans l’apparition de nombreuses maladies dont l’HTA.
  • Les troubles du sommeil : un sommeil mal équilibré, insuffisant ou inefficace perturbe la pression artérielle et peut jouer un rôle dans son élévation.

Outre ces causes, il existe d’autres éléments sur lesquels il est impossible d’agir tels que le sexe, l’âge, l’ethnie ou encore l’existence d’autres maladies chroniques.

Action du CBD sur l’hypertension artérielle

Comme expliqué précédemment, le CBD présente de nombreux avantages pour la santé dont la majorité a une influence indirecte sur la réduction de la pression artérielle et donc la lutte contre l’hypertension.

En diminuant le stress et l’anxiété, en luttant contre l’obésité et les addictions ou encore en améliorant la qualité du sommeil, le CBD agit en réduisant les facteurs de risque modifiables à l’origine de l’HTA et participe ainsi à sa prise en charge.

Mais en plus de ces différentes actions, des études scientifiques plus spécifiques de plus en plus nombreuses ont démontré une action directe du cannabidiol sur le système cardiovasculaire et donc sur l’hypertension. Ces actions sont représentées par :

  • Un effet vasorelaxant et vasodilatateur : différentes études menées entre 2017 et 2020 ont démontré que le CBD pouvait agir directement sur certaines artères et provoquer leur relaxation et en augmentant leur degré de dilatation ; ces actions ont un résultat bénéfique sur la réduction de l’hypertension, car elles permettent de diminuer les résistances périphériques.
  • Un effet protecteur sur le système cardiovasculaire : en diminuant l’inflammation, en réduisant l’induction du diabète ou encore en protégeant contre les effets néfastes d’un milieu riche en glucose, le CBD joue un rôle protecteur sur l’appareil cardiovasculaire et diminue ainsi le risque de survenue d’hypertension et de ses complications.
  • Une amélioration de l’élasticité des artères : une étude menée sur les rats a démontré que l’utilisation du cannabidiol permettait d’améliorer l’élasticité des artères grâce à son action vasodilatatrice d’une part et son effet anti-inflammatoire d’autre part. Ces propriétés permettent donc une circulation sanguine plus fluide jouant un rôle favorable sur la pression artérielle.
  • Une réduction de la rétention d’eau : au cours de la prise en charge d’une hypertension artérielle, l’une des principales mesures hygiéno-diététiques consiste en la réduction de la consommation journalière de sel à 6 grammes par jour. En effet, une consommation excessive de sel peut être à l’origine d’une rétention d’eau parfois importante et cette dernière augmente malheureusement le volume sanguin circulant dans l’organisme nommé volémie. Une augmentation de la volémie fait partie des mécanismes favorisant l’élévation de la pression artérielle.

Le CBD joue un rôle dans la réduction de cette volémie et donc de la tension artérielle en favorisant l’afflux du potassium au niveau des cellules qui joue avec le sodium un rôle très important dans l’équilibre hydrique et électrolytique de l’organisme.

Enfin, une étude scientifique menée en 2017 et une autre en 2021 ont démontré l’efficacité du CBD sur la réduction des valeurs de pression artérielle.

Dans la première, 9 hommes ne souffrant d’aucune pathologie ont reçu soit 600 mg de CBD ou bien un placebo et les résultats étaient sans appel. Le CBD permet de réduire la pression artérielle systolique au repos d’environs 5 millimètres de mercure, celle due au stress également tout en réduisant le volume systolique. 

Pour la seconde, 36 malades atteints d’hypertension artérielle ont été mis sous surveillance de pression artérielle 24h sur 24 durant trois mois avec administration quotidienne de CBD. Conclusion, 3 heures après avoir consommé du cannabidiol, une nette diminution de la tension artérielle a pu être observée. 

Comment consommer le cannabidiol pour réduire l’hypertension ?

Il existe actuellement sur le marché différents produits permettant de consommer du CBD régulièrement et facilement. Il est décliné sous forme de gélules, gommes, huiles ou bien infusions. Mais quelle est la meilleure alternative pour réduire l’hypertension ?

D’après l’avis des experts et des consommateurs, l’huile de CBD chanvre ou de CBD MCT Coco semble être la meilleure option. Effectivement, cette dernière procure un résultat relaxant et apaisant de manière quasi-immédiate à l’inverse des gélules dont l'efficacité est plus lente à apparaître à cause du phénomène de digestion. Si vous recherchez une huile de CBD de qualité rendez-vous au Comptoir du CBD bio.

Concernant les infusions, celles-ci semblent moins efficaces et moins intéressantes, car une importante proportion du CBD pourrait être détruite par la chaleur.

Enfin, les e-liquides de CBD utilisés par les usagers de cigarettes électroniques, peuvent être intéressants pour la réduction du tabac et du stress qui sont deux risques favorisants l’hypertension artérielle.

 

E-liquide CBD bio

 

Effets du CBD sur la santé et le bien-être 

De plus en plus d’études scientifiques s’intéressent aux bienfaits du CBD sur la santé et plus particulièrement sur le bien-être. En effet, cette molécule connait ces dernières années un véritable succès et semble jouer un rôle majeur sur l’organisme. Ses principaux effets sont :

  • Anti-inflammatoire et propriétés analgésiques : cette action aide à la prise en charge de multiples pathologies inflammatoires chroniques qu’elles soient d’origine articulaire, digestive ou systémiques. Elle permet également de lutter contre différentes douleurs telles que la migraine, les dysménorrhées ou encore les dorsalgies et ce de façon tout à fait naturelle et sans engendrer d’effets secondaires à l’inverse des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticoïdes.
  • Lutte contre le stress et l’anxiété : l’un des principaux effets du CBD est son action sur le stress et l’anxiété. En effet, des multiples recherches ont démontré son action sur les récepteurs du système endocannabinoïde ce qui lui confère un effet anxiolytique. Cette propriété permet de l’utiliser dans la prise en charge de différentes pathologies aussi bien psychique comme les troubles anxieux et la dépression, que somatiques comme l’hypertension.
  • Action sur l’endormissement et la qualité de sommeil : selon certaines études, le CBD joue un rôle sur le sommeil en améliorant sa qualité le rendant plus profond et plus reposant ainsi qu’en aidant à l’endormissement chez des personnes souffrant d’insomnies. Il réduirait également la fréquence des réveils nocturnes. Ces effets sur le sommeil et sa qualité participent de ce fait à l’amélioration de la santé globale de la personne, car il est bien connu qu’un sommeil réparateur est souvent gage de bonne santé.
  • Rôle dans la perte de poids et le contrôle de l’obésité : le système endocannabinoïde est composé de deux principaux récepteurs, à savoir le CB1 et le CB2. Selon certaines études, l’activation du CB1 jouerait un rôle dans l’augmentation de l’appétit et donc la consommation alimentaire excessive. C’est dans ce sens que des études se sont intéressées à l’effet coupe-faim pouvant être obtenu par le blocage de la signalisation de ces récepteurs.
  • Réduction des addictions : en plus des ses multiples vertus thérapeutiques, le cannabidiol semble être un très bon allié dans la lutte contre les addictions notamment celles liées à l’alcool et au tabac. Il aiderait à réduire la consommation d’alcool tout en limitant les effets du sevrage grâce à son action relaxante. Comme il permet de réduire la dépendance physique et psychologique liée au tabac. Tout cela s’ajoute au fait qu’il ne présente lui-même aucun risque de dépendance ou d’accoutumance ni même d’autres effets secondaires.

De par ces différents bienfaits sur la santé et le bien-être, le CBD contribue donc grandement à la lutte contre de multiples maladies chroniques aussi bien de façon directe qu’indirecte en réduisant leurs facteurs de risque, ce qui est notamment le cas de l’hypertension artérielle. 

Pour conclure

Bien que les résultats des recherches et études menées au sujet de l’action du CBD sur l’hypertension artérielle soient intéressants et encourageants, ces études demeurent encore trop peu nombreuses à ce jour. En effet, la recherche à ce sujet n’en est qu’à ses débuts.

Il est néanmoins important de retenir qu’en agissant sur le stress, l’anxiété, le sommeil, la douleur ou encore la réduction du surpoids, le CBD agit sur des facteurs de risques très importants de survenue de l’hypertension et donc indirectement sur la maladie elle-même.

Il est également important de tenir compte des résultats obtenus dans l’étude de l’effet du CBD sur le système cardiovasculaire qui semblent très prometteurs et méritent de se pencher davantage sur la question. Effectivement, bien qu’il ne puisse actuellement se substituer au traitement médical de l’hypertension, et ce en aucun cas, il semble néanmoins pouvoir être une alternative intéressante afin de lutter contre la maladie dans le futur.  

Enfin, quelle que soit la pathologie dont on est atteint, une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, un mode de vie moins stressant, la réduction de la consommation d’alcool et de tabac et la pratique d’une activité physique régulière restent les meilleurs garants d’une bonne santé et les moyens les plus efficaces de lutte contre les maladies cardiovasculaires en générale et l’hypertension artérielle en particulier. 

Si vous suivez un traitement médical, il est conseillé de consulter votre médecin avant de consommer du CBD. En effet, le CBD peut avoir des interactions avec certains médicaments. Pour en savoir plus sur le cbd et les différentes contre-indications.

Références

[1] Khalid A. Jadoon, Garry D. and E. O’sullivan « a single dose of cannabidiol reduces blood pressure in healthy volunteers randomized crossover study» published 2017 jun 15.doi: 10.1172.

[2] Baranowska-Kuczko, Martaa,b; Kozłowska, Hannaa; Kloza, Monikaa; Sadowska, Olgaa; Kozłowski, Mirosławc; Kusaczuk, Magdalenad; Kasacka, Irenae; Malinowska, Barbaraa « Vasodilatory effects of CBD in human pulmonary and rat small mesenteric arteries: modification by hypertension and the potential pharmacological opportunities» Journal of Hypertension: May 2020 - Volume 38 - Issue 5 - p 896-911 doi: 10.1097/HJH.0000000000002333.

[3] Christopher P Stanley, William H Hind, and Saoirse E O'Sullivan « Is the cardiovascular system a therapeutic target for CBD?» Br J Clin Pharmacol. 2013 Feb; 75(2): 313–322. Published online 2012 Jun 1. doi: 10.1111/j.1365-2125.2012.04351.x 

[4] Ran Abuhasira, Yosef S Haviv, Merav Leiba, Adi Leiba, Larisa Ryvo, Victor Novack « Cannabis is associated with blood pressure reduction in older adults - A 24-hours ambulatory blood pressure monitoring study» PMID: 33483174 DOI: 10.1016/j.ejim.2021.01.005.

[5] Christopher P Stanley, William H Hind, Cristina Tufarelli, Saoirse E O'Sullivan « CBD causes endothelium-dependent vasorelaxation of human mesenteric arteries via CB1 activation » PMID: 26092099 PMCID: PMC4540144 DOI: 10.1093/cvr/cvv179. 

CBD Bio France 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés