Le CBD et la sclérose en plaques

Le CBD et la sclérose en plaques

CBD et Sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie du cerveau et de la moelle épinière qui entraîne des problèmes sensoriels, moteurs, cognitifs, visuels et d'incontinence progressive. Sans traitement précoce, elle peut entraîner une perte d'autonomie et devenir la principale cause d'handicap chez les jeunes adultes. Bien qu'il n'existe pas de remède, certains médicaments peuvent aider à gérer les symptômes et ralentir la progression de la maladie.

Une enquête récente a montré que de nombreuses personnes atteintes de SEP considèrent l'utilisation du CBD (Cannabidiol), extrait non psychoactif du cannabis, pour soulager leurs symptômes.

Cet article vise à fournir des informations objectives concernant l'effet médical du CBD sur les symptômes de la sclérose en plaques et sur l'évolution de cette maladie neurologique.

Qu’est-ce que la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques ou « SEP » est une maladie auto-immune qui agit sur le cerveau et la moelle épinière et touche plus de 2,5 millions de personnes dans le monde, dont environ 120 000 en France (selon les dernières statistiques du ministère de la Santé [1]).

Dans cette maladie, le système immunitaire, normalement chargé de défendre l’organisme contre les virus, les bactéries et le cancer, attaque plutôt ses propres composants, notamment la gaine de myéline.

La gaine de myéline est une couche protectrice qui entoure les fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Elle agit comme une sorte d'isolant électrique, facilitant la transmission rapide des signaux nerveux.

Dans le cas de la sclérose en plaques, le système immunitaire attaque et endommage cette gaine de myéline, ce qui perturbe la communication entre les cellules nerveuses et entraîne divers symptômes comme :

  • Des troubles moteurs (spasmes musculaires, tremblements…) ;
  • Des troubles sensoriels (fourmillements, douleurs…) ;
  • Des troubles de l’équilibre (chutes…) ;
  • Des troubles visuels (diminution de l'acuité visuelle, vision double…) ;
  • Des troubles génito-urinaires (incontinence, impuissance…) ;
  • Des troubles psychiques (dépression, mélancolie…) ;
  • Des troubles cognitifs (baisse de concentration, diminution de la mémoire…).

Dans la majeure partie des cas, la sclérose en plaques évolue par poussées entre coupées de périodes de rémission (forme rémittente). Parfois, l’évolution se fait de manière continue et progressive, c’est-à-dire que les symptômes s’aggravent de manière lente sans poussées ni rémission.

Comment se traite la sclérose en plaques ?

La SEP est une maladie incurable. Sa prise en charge ne vise qu’à freiner son évolution naturelle et améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent en soulageant leurs symptômes.

Pour ce faire, on peut avoir recours:

  • Aux corticoïdes (ex: méthylprednisolone) ;
  • Aux immunomodulateurs (ex: interféron bêta) ;
  • Aux immunosuppresseurs (ex: natalizumab) ;
  • Aux séances de rééducation pour préserver la motricité/mobilité ;
  • Aux myorelaxants pour diminuer les spasmes musculaires ;
  • Aux analgésiques pour soulager de potentielles douleurs ;
  • Aux séances de psychothérapies et aux antidépresseurs ;

Les traitements utilisés pour freiner l’évolution et améliorer les symptômes de la sclérose en plaques sont lourds et possèdent de nombreux effets secondaires. C’est pourquoi les personnes souffrant de cette maladie se tournent souvent vers des solutions plus douces et naturelles, notamment le CBD.

CBD (Cannabidiol) : que peut-il apporter dans le traitement de la sclérose en plaques ?

effets du CBD sur la sclérose en plaques

Le CBD, extrait de la plante de cannabis, offre plusieurs bienfaits thérapeutiques aux personnes atteintes de sclérose en plaques.

Voici  les quelques effets thérapeutiques du CBD selon les études récentes  potentiellement bénéfiques dans le traitement de la sclérose en plaques:

Calme l’inflammation nerveuse

La sclérose en plaques résulte de la destruction de la gaine de myéline principalement due à des phénomènes oxydatifs provoqués par une inflammation, des réactions auto-immunes et des radicaux libres. Le CBD pourrait être utile dans le traitement de cette maladie en raison de ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes.

En effet, d’après certaines études (notamment celle-ci) le CBD est capable d'inhiber la production de substances impliquées dans les processus inflammatoires de la sclérose en plaques, comme le facteur de nécrose tumorale (TNF) et les cytokines. [2].

Grâce à cette capacité à lutter contre l’inflammation et à ses propriétés antioxydantes, le CBD pourrait réduire la dégradation de la myéline dans les fibres nerveuses, ralentissant ainsi sa progression et réduisant les symptômes de la sclérose en plaques.

Régule l’activité immunitaire

Selon une étude de 2015, le CBD aurait des effets modérateurs sur le système immunitaire en encourageant certaines cellules immunitaires (lymphocytes T) à devenir moins réactives [3].

En termes simples, le CBD pourrait aider le système immunitaire à tolérer des substances qu'il rejetait auparavant, notamment la myéline dans le cas de la sclérose en plaques. Cette action pourrait amener le système immunitaire à cesser de produire des quantités excessives d'auto-anticorps qui endommagent les gaines de myéline, contribuant ainsi à stabiliser la maladie.

Réduit la spasticité musculaire

Les personnes atteintes de sclérose en plaques souffrent de raideurs musculaires et de spasmes involontaires dus à des problèmes de communication entre le système nerveux et les muscles, souvent causés par la destruction de la gaine de myéline.

Ces symptômes se manifestent par des difficultés à effectuer certains mouvements, à maintenir l’équilibre, la posture et à marcher. Ces problèmes évoluent avec le temps et touchent près de 80 % des personnes atteintes de sclérose en plaques.

Le CBD peut être une solution efficace pour réduire les spasmes musculaires liés à la sclérose en plaques en augmentant les niveaux d'anandamide dans le cerveau. L'anandamide est un cannabinoïde naturellement présent dans notre corps qui possède des propriétés antispasmodiques. En empêchant la dégradation de l’anandamide, le CBD maintient ses effets bénéfiques sur d’autres troubles musculaires comme la spasticité et les tremblements.[4]

Pour maximiser les bienfaits du CBD contre la spasticité, un médicament appelé « Sativex », qui consiste en une combinaison de THC et de CBD, a été développé. Selon la Haute Autorité de Santé, le Sativex est recommandé en complément du traitement des convulsions modérées à sévères associées à la sclérose en plaques chez les patients ne répondant pas aux traitements antispastiques traditionnels tels que le baclofène, la gabapentine et le dantrolène.[5]

Soulage les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques, qui résultent d'une altération du système nerveux, touchent plus de la moitié des patients atteints de sclérose en plaques, même si la douleur n'est pas un symptôme caractéristique de cette maladie. Ces douleurs peuvent se manifester aux mains, aux membres inférieurs (imitant une sciatique), au visage, aux yeux, et peuvent survenir ou s'aggraver pendant les poussées de la maladie, devenant parfois chroniques en dehors de ces périodes.

Ces douleurs ont un impact significatif sur la qualité de vie et nécessitent souvent des traitements analgésiques à long terme, entraînant parfois des effets secondaires indésirables.

Le CBD peut être une option efficace pour soulager les douleurs neuropathiques chez certains patients atteints de sclérose en plaques, avec une meilleure tolérance par l'organisme, c'est-à-dire moins d'effets indésirables. Une étude suggère que le CBD peut agir en stimulant certains récepteurs du système endocannabinoïde et en inhibant la production de glutamate.[6]

Le glutamate, en tant que principal neurotransmetteur excitateur du système nerveux central, est responsable des sensations douloureuses. L'inhibition de sa production par le CBD offre un effet analgésique significatif, contribuant ainsi à la gestion des douleurs neuropathiques.

E-liquide CBD Pop Corn

Protège les neurones (neuroprotection)

L’excitotoxicité, c’est-à-dire la destruction des neurones et des cellules productrices de myéline par une sécrétion excessive de glutamate est l’un des principaux mécanismes en cause dans le développement de la sclérose en plaques.

En effet, des taux élevés de glutamate sont toxiques pour les cellules nerveuses (neurotoxicité). Ils entraînent la mort cellulaire d’un grand nombre de neurones par une entrée massive d’ions calciques.

Le CBD possède des propriétés neuroprotectrices, c’est-à-dire qu’il est capable de protéger les neurones de la destruction, et ce, grâce à l’inhibition de la libération excessive de glutamate (lutte contre l’excitotoxicité), la réduction de l’inflammation et la diminution du stress oxydatif au niveau du système nerveux central (pouvoirs anti-inflammatoire et antioxydant du CBD) [7].

Ces propriétés neuroprotectrices pourraient permettre d’influencer positivement l’évolution de la sclérose en plaques et freiner le déclin moteur et cognitif chez les patients qui en souffrent.

Par ailleurs, la consommation régulière de CBD réduirait le risque de développer certaines pathologies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson, d’Alzheimer et de Charcot (sclérose latérale amyotrophique).

Diminue l’anxiété et la dépression

Dès la pose du diagnostic de sclérose en plaques, une prise en charge psychologique adéquate est indiquée pour accompagner les patients.

En effet, les troubles psychiques, particulièrement l’anxiété et la dépression, font partie intégrante du tableau clinique de la sclérose en plaques.

Le CBD peut se révéler intéressant dans la prise en charge des patients souffrant d’anxiété et de dépression dans le cadre d’une sclérose en plaques. En plus d’être parfois tout aussi efficace, ce cannabinoïde entraîne nettement moins d’effets indésirables que les médicaments anxiolytiques et antidépresseurs classiques.

Quelle dose de CBD pour la sclérose en plaques ?

Comme pour ses autres indications, les doses de CBD nécessaires pour le traitement de la sclérose en plaques diffèrent d’une personne à l’autre selon le poids, l’état général, les spécificités biochimiques individuelles, le type de sclérose en plaques (forme rémittente, progressive…), la nature et la sévérité des symptômes… Il est donc recommandé de commencer par des petites doses puis d’augmenter progressivement la posologie jusqu’à atteindre un effet satisfaisant tout en ayant une bonne tolérance (efficacité et absence d’effets indésirables).

En général, pour un adulte de corpulence moyenne, une dose quotidienne de CBD autour de 25 mg est suffisante pour obtenir une amélioration significative de certains symptômes modérés de la sclérose en plaques tels que la spasticité, l’anxiété et la dépression.

Évidemment, avant d'entamer un traitement au CBD, discutez-en avec un médecin afin d'éviter tout danger éventuel lié à son utilisation. Cette démarche permet un suivi attentif, évaluant les avantages possibles tout en minimisant les risques et en adaptant le traitement selon votre situation personnelle.

Quel mode d’administration privilégier pour l'utilisation du CBD contre la sclérose en plaques ?

Le CBD peut être utilisé de différentes façons : vapotage, huiles, baumes, capsules, solutions liposomales… Chaque mode d’administration possède ses spécificités en termes de vitesse d’absorption, de délai d’action et de durée de l’effet thérapeutique.

Pour les patients souffrant de sclérose en plaques, il est recommandé d’utiliser le CBD sous forme d’huile, car ce mode d’administration offre un délai d’action court, donc un effet bénéfique rapide sur les symptômes.

Il est également possible d’utiliser les capsules ou les solutions liposomales qui offrent une meilleure biodisponibilité, c’est-à-dire une plus grande concentration de principes actifs utilisable au niveau de l’organisme.

Pour soulager des douleurs localisées, notamment les douleurs neuropathiques, il existe des baumes au CBD très pratiques et efficaces pour une utilisation locale.

Conclusion: points clés à retenir sur l’utilisation du CBD dans le traitement de la sclérose en plaques

En résumé, bien que la sclérose en plaques soit une maladie neurodégénérative complexe sans remède, le CBD offre des perspectives encourageantes pour ralentir son évolution et soulager ses symptômes. Avec ses propriétés anti-inflammatoires et protectrices pour le cerveau, le CBD peut être une option efficace avec moins d'effets secondaires que d'autres traitements. Il est toutefois essentiel de consulter un médecin avant d'utiliser du CBD.

Références

[1] S. Admin et S. Admin, «La sclérose en plaques», Ministère de la Santé et de la Prévention, (consulté le 13 janvier 2024).

[2] A. M. Malfait et al., « The nonpsychoactive cannabis constituent cannabidiol is an oral anti-arthritic therapeutic in murine collagen-induced arthritis», Proc Natl Acad Sci U S A, vol. 97, n 17, p. 9561‑9566, août 2000, doi: 10.1073/pnas.160105897.

[3] E. Kozela, A. Juknat, N. Kaushansky, A. Ben-Nun, G. Coppola, et Z. Vogel, «Cannabidiol, a non-psychoactive cannabinoid, leads to EGR2-dependent anergy in activated encephalitogenic T cells », J Neuroinflammation, vol. 12, p. 52, mars 2015, doi: 10.1186/s12974-015-0273-0.

[4] C. S. Piccarreta, «Système endocannabinoïde: une nouvelle voie thérapeutique».

[5]«SATIVEX (delta-9-tétrahydrocannabinol/cannabidiol), analgésique», Haute Autorité de Santé. (consulté le 23 décembre 2022).

[6]E. B. Russo, «Cannabinoids in the management of difficult to treat pain», Ther Clin Risk Manag, vol. 4, no 1, p. 245‑259, févr. 2008.

[7]M. R. Pazoset al., «Mechanisms of cannabidiol neuroprotection in hypoxic-ischemic newborn pigs: role of 5HT(1A) and CB2 receptors», Neuropharmacology, vol. 71, p. 282‑291, août 2013, doi: 10.1016/j.neuropharm.2013.03.027.

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.