Expédition Rapide. Livraison gratuite dès 45€ d'achats en France et à partir de 90€ d'achats en Europe.

CBN (Cannabinol) : quels sont ses bienfaits sur notre santé ?

La plante de cannabis renferme environ 120 substances dites cannabinoïdes ou phytocannabinoïdes dont on entrevoit à peine le potentiel sur notre santé.

Tous les phytocannabinoïdes proviennent d’une molécule mère, l’acide cannabigérolique (CBGA). Mais ce n’est pas le cas du cannabinol (CBN) ! En effet, ce dernier est issu de la dégradation du THC.

Il peut être utile dans certaines situations comme la stimulation de l’appétit, les troubles du sommeil, il peut agir en tant qu'antibiotique naturel…

Dans cet article, nous vous présentons les nombreux bienfaits de ce cannabinoïde qui suscite de plus en plus l’intérêt des scientifiques : le CBN.

Qu’est-ce que le CBN (Cannabinol) ?

Le cannabinol (CBN) est l’une des nombreuses substances chimiques entrant dans la composition du cannabis. Il rejoint donc la liste de la centaine de cannabinoïdes de cette plante aux côtés du cannabidiol (CBD), du tétrahydrocannabinol (THC) et du cannabigérol (CBG).

Contrairement aux autres cannabinoïdes, le CBN n’est pas naturellement synthétisé par la plante. Il n’est donc pas directement issu du CBGA (acide cannabigérolique). Il est plutôt le fruit d’une dégradation du THC sous l’effet de la chaleur, des rayons UV et en présence d’oxygène.

En effet, il faut savoir que le CBN est d’abord présent dans la composition de la plante de cannabis sous forme d’un acide intimement fixé au THC : l’acide cannabinolique (CBNA). Lorsque le THC est mal conservé (exposé à la chaleur et à la lumière et en présence d’oxygène), il se produit une réaction chimique qui transforme le THC et aboutit à la libération du CBN.

Lorsque les têtes de cannabis sont exposées longtemps à la chaleur et à la lumière, elles prennent un aspect brunâtre doré. Cet aspect est connu par les consommateurs de cannabis comme étant le signe d’une faible quantité de THC (cannabis de mauvaise qualité selon leurs critères, car il leur procure moins d’effets psychoactifs). Cette coloration est celle du CBN. Plus il y a de CBN (plus la plante devient marron), moins il y a de THC puisque c’est à partir de ce dernier que le CBN est formé.

Les effets du CBN

Le CBN est-il légal ?

Le CBN, bien qu’il soit issu du THC, ne possède pas de propriétés psychoactives. La commercialisation des produits à base de CBN et leur consommation est légale en France et dans le reste des pays européens. La seule condition en vigueur, la même pour tous les produits issus du cannabis, est d’avoir une teneur en THC inférieure à 0,2 %.

Quelles sont les différences entre le CBN et le CBD ?

La principale différence du CBN par rapport au CBD concerne l’origine : tandis que le CBD est synthétisé à partir de la molécule mère qu’est l’acide cannabigérolique (CBGA), le CBN, lui, est issu de l’oxydation d’un autre cannabinoïde, le THC (lui-même issu du CBGA), lorsque la plante est exposée à la lumière et à l’air.

Le CBN possède donc une structure chimique proche de celle du THC et partage avec ce dernier certaines propriétés chimiques (notamment une action sur le même type de récepteurs endocannabinoïdes).

La deuxième différence concerne l’action sur le système endocannabinoïde : le CBN agit plutôt sur les récepteurs endocannabinoïdes B1 (comme le THC), alors que le CBD agit plutôt sur les récepteurs de type B2.

Le CBN partage avec le CBD une propriété essentielle : tous les deux ne provoquent pas d’effets psychoactifs. Ils n’entraînent donc pas d’accoutumance et leur consommation est autorisée.

Quels sont les bienfaits du CBN sur la santé ?

Bien que les recherches sur le CBN ne soient qu’à leur phase de début, les premiers résultats sont déjà porteurs de grands espoirs. De nombreuses études ont mis en évidence un certain nombre de bienfaits potentiels de ce cannabinoïde sur notre santé :

Lutte contre certains troubles du sommeil

L’amélioration des troubles du sommeil, notamment les difficultés d’endormissement et les insomnies, est considérée comme le principal bienfait thérapeutique du CBN. D’ailleurs, il est souvent appelé « cannabinoïde du sommeil ».

En effet, les consommateurs réguliers de cannabis rapportent depuis longtemps un puissant effet sédatif lorsqu’ils consommaient du vieux cannabis mal conservé. Pour rappel, lorsque les têtes de cannabis sont mal conservées, c’est-à-dire exposées à la lumière et à l’air, le THC qu’elles contiennent se dégrade et se transforme en CBN. Ce dernier donne alors une coloration marron à cette plante.

Les experts ont alors émis l’hypothèse selon laquelle c’était la substance qui donnait au cannabis cette coloration marron qui avait des propriétés sédatives et favorisait le sommeil, c’est-à-dire le CBN.

D’après le peu de recherches qui ont été menées jusque-là (notamment [1],{2]), la consommation régulière de CBN le soir favorise l’endormissement et augmente la durée des phases de sommeil profond. Or, c’est durant cette phase que le corps récupère le plus et que le système nerveux se régénère. Plus cette phase est longue, plus le sommeil est réparateur.

On ne connaît pas encore précisément le mode d’action du CBN pour améliorer le sommeil. Toutefois, nous savons que le cerveau contient de nombreux récepteurs du système endocannabinoïde (CB1, CB2) et que ces derniers possèdent une influence significative sur de nombreuses fonctions biologiques. Ces récepteurs pourraient donc être la cible des différents cannabinoïdes efficaces contre les troubles du sommeil tels que le CBN ou le CBD.

Huile CBN Tatin d'Abricot

Augmentation de l’appétit

Les consommateurs de cannabis ainsi que les scientifiques s’accordent sur le fait que cette plante stimule l’appétit. Cette propriété a longtemps été attribuée au seul THC (tétrahydrocannabinol).

Néanmoins, la démocratisation des produits à base de cannabis dépourvus de THC (teneur inférieure à 0,2 %) a permis de constater que cette propriété d’augmentation de l’appétit était conservée.

On a alors mené une étude afin d’évaluer les principaux cannabinoïdes (autre que le THC) sur le comportement alimentaire (chez les rats), notamment le cannabigérol (CBG), le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN)[3].

Cette étude a permis de constater trois faits très intéressants chez les rats préalablement rassasiés et traités par du CBN :

  • Ils se nourrissaient plus fréquemment (diminution du temps de latence avant de se nourrir),
  • Ils mangeaient plus de nourriture lors des repas (augmentation du volume des repas),
  • Ils passaient plus de temps à manger lors des repas (augmentation de la durée des repas) par rapport aux rats non traités.

Par conséquent, puisque le CBN ne provoque pas d’effets psychoactifs, il pourrait représenter un traitement anti-anorexique très utile dans de nombreuses situations pathologiques (notamment la perte d’appétit induite par la chimiothérapie, l’anorexie mentale…).

Contribue au traitement du glaucome

Le glaucome est une maladie chronique touchant l’œil. Elle est favorisée par une élévation de la pression intraoculaire(PIO) et se caractérise par des lésions au niveau du nerf optique et des cellules ganglionnaires de la rétine. En l’absence de traitement adéquat, le glaucome peut entraîner une perte irréversible de la vision.

De nombreuses études ont démontré une amélioration clinique chez des patients souffrant de glaucome grâce à une administration de médicaments à base de cannabinoïdes. Ces derniers auraient trois effets principaux : la diminution de la pression intraoculaire, la lutte contre la dégénérescence des cellules ganglionnaires de la rétine et la réduction des lésions du nerf optique.

Toutefois, ces études n’avaient pas clairement expliqué les mécanismes moléculaires par lesquels les cannabinoïdes agissaient pour stopper ou ralentir le développement du glaucome. Une récente étude canadienne a donc été menée (sur des animaux : souris, rats) dans le but d’évaluer le rôle d’un de ces cannabinoïdes, le cannabinol (CBN), dans cette maladie[4].

Les auteurs de cette étude ont émis la conclusion suivante : le CBN normalise la pression intraoculaire, atténue les modifications des protéines de la matrice extracellulaire des tissus de l’œil et favorise la neuroprotection (protège le nerf optique des lésions induites par l’augmentation de la PIO). Par conséquent, ce cannabinoïde possède un potentiel thérapeutique très prometteur dans le traitement du glaucome.

Propriétés antibactériennes efficaces contre plusieurs souches

Les propriétés antibactériennes du cannabis sont connues depuis plusieurs siècles par les utilisateurs de cette plante. De nombreux scientifiques se sont alors penchés sur le sujet afin d’évaluer objectivement cet effet antibactérien.

L’Une des nombreuses études réalisées a évalué l’action antibactérienne des cinq principaux cannabinoïdes : le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD), le cannabigérol (CBG), le cannabichromène (CBC) et le cannabinol (CBN)[5].

Les résultats ont montré une puissante activité antibactérienne contre plusieurs souches de bactéries, notamment contre l’une des plus difficiles à traiter tant elle est résistante aux antibiotiques habituels : le staphylocoque résistant à la méticilline (SARM).

Le CBN, ainsi que d’autres cannabinoïdes tels que le CBG, pourrait grandement aider à lutter contre la résistance aux antibiotiques. D’après de nombreux scientifiques, c’est le développement de bactéries multirésistantes qui causerait la fin de l’humanité (10 millions de morts par an dès 2050, soit plus que le cancer) ! Il devient donc urgent de trouver de nouvelles armes contre cette menace.

Propriétés antalgiques et anti-inflammatoires

Comme les autres principaux cannabinoïdes (CBD, CBG…), le CBN a montré dans de nombreux travaux de recherche des propriétés anti-inflammatoires très intéressantes. Ces dernières pourraient être exploitées dans le traitement de plusieurs maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde ou la maladie de Crohn.

Grâce au CBN, les personnes souffrant de ce type de pathologies pourraient réduire leur consommation de médicaments anti-inflammatoires tels que les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) qui ont de nombreux effets indésirables (lésions de l’estomac, atteintes rénales et hépatiques…).

Le CBN pourrait également contribuer à soulager les douleurs grâce à ses effets analgésiques. Son mécanisme d’action contre la douleur serait légèrement différent de ceux des autres phytocannabinoïdes : il agit plutôt au niveau des nerfs sensoriels et active les mécanismes de lutte contre la douleur.

D’après une étude récente, le CBN associé au CBD aurait un effet analgésique significatif sur certains troubles douloureux tels que la fibromyalgie (douleurs musculaires chroniques associées à de la fatigue et d’autres symptômes altérant grandement la qualité de vie)[6].

Huile de CBN " Pastèque-Fraise" Le comptoir du CBD Bio

D’autres potentiels effets positifs du CBN…

Les recherches scientifiques menées jusque-là attribuent au CBN de nombreux autres effets thérapeutiques :

  • Effet neuroprotecteur : d’après les premiers résultats de différentes études, le CBN aurait la capacité de protéger le système nerveux contre certaines maladies neurodégénératives telles que la maladie de Charcot (Sclérose Latérale Amyotrophique ou SLA).
  • Action relaxante : comme le CBD, le CBN est efficace pour lutter contre l’anxiété et soulager le stress post­-traumatique. Il pourrait donc représenter une arme thérapeutique dans la prise en charge de différentes maladies psychiques telles que la dépression, l’angoisse, les troubles du sommeil…
  • Réduction des nausées : comme d’autres cannabinoïdes, le CBN possède cette capacité de lutter contre les nausées et/ou vomissements, notamment chez les patients qui en souffrent après avoir reçu des traitements lourds (chimiothérapie, biothérapies…).
  • Lutte contre certains cancers : le CBN a montré dans une étude récente un effet nécrotique sur des cellules malignes chez des sujets atteints d’un cancer du côlon. D’autres études sont en cours pour mieux connaître les effets anticancer du CBN et autres cannabinoïdes (CBG, CBD…)[7].
  • Soulager les problèmes de peau : le CBN serait capable de réduire la croissance des cellules de la peau. Il pourrait donc représenter une aide précieuse dans la prise en charge du psoriasis, une maladie chronique très fréquente de la peau caractérisée par une prolifération accélérée des cellules cutanées avec la formation d’épaisses plaques (coutes) à différentes zones de la peau, des ongles, du cuir chevelu...

Ces effets thérapeutiques du CBN mis en évidence par les recherches sont porteurs de grands espoirs dans la prise en charge de nombreuses pathologies. Toutefois, des études de plus grande envergure doivent être menées afin de les confirmer.

Références

[1]       J. Corroon, « Cannabinol and Sleep: Separating Fact from Fiction », Cannabis and Cannabinoid Research, vol. 6, no 5, p. 366‑371, oct. 2021, doi: 10.1089/can.2021.0006.

[2]       I. M. P. Linares, J. A. S. Crippa, et M. H. N. Chagas, « Chapter 91 - Beneficial Effects of Cannabis and Related Compounds on Sleep », in Handbook of Cannabis and Related Pathologies, V. R. Preedy, Éd. San Diego: Academic Press, 2017, p. 877‑882. doi: 10.1016/B978-0-12-800756-3.00106-X.

[3]       J. A. Farrimond, B. J. Whalley, et C. M. Williams, « Cannabinol and cannabidiol exert opposing effects on rat feeding patterns », Psychopharmacology, vol. 223, no 1, p. 117‑129, sept. 2012, doi: 10.1007/s00213-012-2697-x.

[4]       R. K. Somvanshi, S. Zou, S. Kadhim, S. Padania, E. Hsu, et U. Kumar, « Cannabinol modulates neuroprotection and intraocular pressure: A potential multi-target therapeutic intervention for glaucoma », Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - Molecular Basis of Disease, vol. 1868, no 3, p. 166325, mars 2022, doi: 10.1016/j.bbadis.2021.166325.

[5]       G. Appendinoet al., « Antibacterial Cannabinoids from Cannabis sativa: A Structure−Activity Study », J. Nat. Prod., vol. 71, no 8, p. 1427‑1430, août 2008, doi: 10.1021/np8002673.

[6]       H. Wong et B. E. Cairns, « Cannabidiol, cannabinol and their combinations act as peripheral analgesics in a rat model of myofascial pain », Arch Oral Biol, vol. 104, p. 33‑39, août 2019, doi: 10.1016/j.archoralbio.2019.05.028.

[7]       J. Rožancet al., « Different Cannabis sativa Extraction Methods Result in Different Biological Activities against a Colon Cancer Cell Line and Healthy Colon Cells », Plants, vol. 10, no 3, Art. no 3, mars 2021, doi: 10.3390/plants10030566.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés