Système endocannabinoïde et CBD

CBD

Pour comprendre le fonctionnement du CBD dans notre corps, nous devons comprendre le système endocannabinoïde, en particulier son interaction avec ses récepteurs.

Les recherches actuelles étudient spécifiquement la façon dont le CBD affecte ces récepteurs et l’impact global de ces interactions sur notre santé et notre bien-être.

Malgré de nombreux témoignages soulignant les avantages du CBD, des recherches détaillées sont encore nécessaires pour comprendre exactement comment le CBD agit sur le cerveau et le corps.

Cet article examine les mécanismes biologiques à l’origine des effets thérapeutiques du CBD et se concentre sur le rôle du système endocannabinoïde dans ce processus.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Le système endocannabinoïde (SEC), découvert dans les années 1990, doit son nom à la plante de cannabis qui l'a mis en lumière. Il s’agit d’un réseau de récepteurs, de neurotransmetteurs et d’enzymes présents dans tout le corps humain. Il agit comme un régulateur interne, influençant des fonctions essentielles comme le sommeil et l'humeur, assurant ainsi l'équilibre, également appelé homéostasie.

Le SEC réagit aux cannabinoïdes, des substances naturelles produites par le corps (endocannabinoïdes) ou provenant de l'extérieur (cannabinoïdes tel que le CBD, le CBG ou le CBN) .

 

Les récepteurs endocannabinoïdes (CB1 et CB2)

 

Rôle du système endocannabinoïde

Les récepteurs endocannabinoïdes (CB1 et CB2):

Il faut savoir que le système endocannabinoïde comprend deux types principaux de récepteurs [1], [2]:

  • Les récepteurs CB1: sont principalement présents dans le cerveau et le système nerveux central.
  • Les récepteurs CB2: se trouvent principalement dans les cellules immunitaires et les tissus périphériques.

Les récepteurs CB1 sont responsables de nombreux effets physiologiques liés au système endocannabinoïde, notamment:

  • La modulation de la douleur,
  • La modulation de l’humeur,
  • La modification de l’appétit (augmentation ou diminution),
  • L’amélioration de la mémoire.

Les récepteurs CB2, quant à eux, sont principalement impliqués dans la régulation de l’inflammation et de la réponse immunitaire.

Les endocannabinoïdes naturels produits par le corps:

En plus des récepteurs, le système endocannabinoïde produit naturellement ses propres composés chimiques appelés endocannabinoïdes ou « cannabinoïdes endogènes ».

Les deux endocannabinoïdes les plus étudiés sont l’anandamide et le 2-arachidonoylglycérol (2-AG). Ces substances sont synthétisées à la demande dans les cellules et agissent comme des messagers chimiques, se liant aux récepteurs endocannabinoïdes pour réguler divers processus biologiques.

L’anandamide, souvent appelé « molécule du bonheur », est impliqué dans la régulation de l’humeur, du plaisir et de la récompense.

Le 2-AG, quant à lui, joue un rôle important dans la régulation de l’inflammation et de la réponse immunitaire.

Les enzymes métaboliques :

Les enzymes métaboliques agissent comme des régulateurs dans notre corps. Ce sont des protéines qui accélèrent les réactions chimiques liées aux endocannabinoïdes. Elles sont responsables de produire des endocannabinoïdes en cas de besoin, mais également de les décomposer et de les éliminer une fois leur tâche terminée.

Ces récepteurs et endocannabinoïdes naturels jouent un rôle essentiel dans la régulation de divers processus physiologiques, ouvrant ainsi des perspectives prometteuses pour d'éventuelles applications thérapeutiques. En effet, les scientifiques ont réalisé que ce système jouait un rôle clé dans le maintien de l’équilibre de notre organisme.

En comprenant ces éléments, on peut mieux saisir que lorsque ce système est déséquilibré, cela peut en effet entraîner divers problèmes de santé!

Qu’est-ce que le CBD (Cannabidiol) ?

système endocannabiniode et rôle du CBD

Le cannabidiol, ou CBD, est une molécule présente dans la plante de cannabis Sativa. Il appartient à un groupe de composés tels que le cannabigérol (CBG), connu pour ses propriétés médicinales, et le tétrahydrocannabinol (THC), connu pour ses effets psychoactifs. Contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’effets psychoactifs ni de dépendance.

En France, il est légal de consommer du CBD tant que la teneur en THC ne dépasse pas 0,3 %. Cependant, il est important de noter que lors des contrôles routiers, un test salivaire peut détecter le THC contenu dans les produits CBD. C’est pour cette raison que certaines personnes préfèrent choisir des produits à large spectre, c’est-à-dire qu’ils ne contiennent pas de THC.

Comment agit le CBD sur le SEC?

L’utilisation du CBD augmente les niveaux naturels de cannabinoïdes dans le corps et module la fonction des récepteurs cannabinoïdes.

Le THC active les récepteurs CB1 et CB2, entraînant diverses réponses physiologiques. À la différence, le CBD agit en modifiant la signalisation déclenchée par le THC ou d'autres cannabinoïdes, au lieu d'activer directement les récepteurs.

Les scientifiques étudient encore le fonctionnement du CBD, mais des recherches préliminaires suggèrent que le CBD agit comme un modulateur des récepteurs CB1, réduisant ainsi les effets psychoactifs du THC. En parallèle, le CBD stimule les récepteurs CB2, réduisant l'inflammation et renforçant les réponses immunitaires.

Bien que le CBD ne se lie pas directement au récepteur CB2, il ajuste l'ensemble du système endocannabinoïde, produisant des effets bénéfiques sur divers troubles métaboliques et de santé.

Effets du CBD dans la gestion de diverses maladies

Le CBD possède de nombreuses utilisations :

Gestion de la douleur

La gestion de la douleur est l’une des principales utilisations du CBD. Des études ont suggéré que le CBD est capable de réduire la douleur chronique en agissant sur les récepteurs de la douleur et en réduisant l’inflammation [3]–[5].

Il peut être alors utilisé comme complément ou alternative aux analgésiques traditionnels, permettant une option plus naturelle (moins d’effets secondaires indésirables) pour les personnes souffrant de douleurs persistantes.

Anxiété et troubles anxieux

Le CBD a également suscité beaucoup d’intérêt pour son potentiel dans la gestion de l’anxiété et des troubles anxieux tels que le trouble panique, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) et le trouble de stress post-traumatique (TSPT)[6]–[9].

Des études préliminaires suggèrent que le CBD pourrait avoir des effets anxiolytiques en réduisant l’anxiété et en favorisant la relaxation sans les effets indésirables des médicaments traditionnels.

Troubles du sommeil

CBD et troubles du sommeil

Le CBD peut se révéler bénéfique pour les personnes souffrant de troubles du sommeil tels que l’insomnie[10]–[12]. Des recherches ont montré que le CBD peut aider à améliorer la qualité du sommeil, à réduire l’insomnie et à favoriser un sommeil plus réparateur. Il agit en régulant les cycles de sommeil, en réduisant l’anxiété nocturne et en favorisant la relaxation.

Troubles neurologiques

Les troubles neurologiques tels que la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson et l’épilepsie ont également été explorés en ce qui concerne l’utilisation du CBD [8], [13].

De nombreuses études ont montré que le CBD pouvait avoir des effets anticonvulsivants et neuroprotecteurs, offrant ainsi une lueur d’espoir pour les personnes souffrant de ces affections.

Cependant, il est important de souligner que le CBD ne remplace pas les traitements médicaux traditionnels et doit être utilisé sous l’étroite supervision d’un professionnel de santé qualifié.

Autres utilisations potentielles

Outre les affections mentionnées ci-dessus, le CBD a été étudié pour son potentiel dans la gestion de diverses autres conditions de santé. Cela comprend des domaines tels que les affections cutanées inflammatoires, les migraines, la dépression, les troubles liés au stress post-traumatique (TSPT), les addictions et bien d’autres encore.

Davantage de recherches sont nécessaires pour mieux comprendre l’efficacité et les mécanismes d’action du CBD dans ces contextes spécifiques.

Le CBD peut-il être dangereux?

En tant que substance naturelle, le CBD est généralement considéré comme sûr, mais il peut avoir des effets secondaires.

En raison d'interactions possibles avec d'autres médicaments, nous vous recommandons de consulter votre médecin avant utilisation, surtout si vous suivez un traitement.

Lorsqu’il s’agit de CBD, choisir un produit de qualité est important. Privilégiez des produits CBD bio fabriqués en France pour minimiser les risques de contamination comme au comptoir du CBD Bio. En plus de consulter votre médecin avant utilisation, cette précaution permettra de garantir la pureté et la qualité du CBD que vous consommez.

De plus, il est important de noter que les études sur le CBD sont encore en cours et que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses effets à long terme, son dosage optimal et son interaction avec différentes conditions médicales.

Comment favoriser notre système encannabinoïde?

Voici quelques suggestions pour vous aider à garder votre système endocannabinoïde en bonne santé :

  • Alimentation équilibrée : Ce n’est un secret pour personne, une alimentation saine (fruits, légumes) aide à rester en forme.
  • Pratique d'une activité sportive : L'exercice physique régulier aide à stimuler le système endocannabinoïde.
  • Gestion du stress : La méditation et le CBD peuvent aider à réduire le stress.
  • Compléments alimentaires : Les compléments alimentaires, en particulier ceux riches en oméga-3 comme notre huile de chanvre, peuvent soutenir le SEC.

Conclusion

Le système endocannabinoïde, présent dans tout le corps, régule diverses fonctions physiologiques via ses récepteurs et endocannabinoïdes naturels. Le CBD offre des avantages pour la santé, allant de la gestion de la douleur à la réduction de l'anxiété. Cependant, il ne remplace pas les traitements médicaux traditionnels et son efficacité varie d'une personne à l'autre. Choisissez des produits CBD de qualité pour garantir leur fiabilité. Avant d'intégrer le CBD dans votre routine, consultez votre médecin pour des conseils appropriés.

Références:

[1] A. Kilaru et K. D. Chapman, «The endocannabinoid system», Essays Biochem., vol. 64, no 3, Art. no 3, sept. 2020, doi: 10.1042/EBC20190086.

[2] C. S. Piccarreta, « Système endocannabinoïde: une nouvelle voie thérapeutique ».

[3] H. Wong et B. E. Cairns, « Cannabidiol, cannabinol and their combinations act as peripheral analgesics in a rat model of myofascial pain», Arch. Oral Biol., vol. 104, p. 33‑39, août 2019, doi: 10.1016/j.archoralbio.2019.05.028.

[4] W. Xiong et al., « Cannabinoids suppress inflammatory and neuropathic pain by targeting α3 glycine receptors», J. Exp. Med., vol. 209, no 6, Art. no 6, juin 2012, doi: 10.1084/jem.20120242.

[5] J. R. Clapper et al., « Anandamide suppresses pain initiation through a peripheral endocannabinoid mechanism », Nat. Neurosci., vol. 13, no 10, Art. no 10, oct. 2010, doi: 10.1038/nn.2632.

[6] M. M. Bergamaschi et al., « Cannabidiol Reduces the Anxiety Induced by Simulated Public Speaking in Treatment-Naïve Social Phobia Patients», Neuropsychopharmacology, vol. 36, no 6, Art. no 6, mai 2011, doi: 10.1038/npp.2011.6.

[7] M. Berger et al., « Cannabidiol for Treatment-Resistant Anxiety Disorders in Young People: An Open-Label Trial », J. Clin. Psychiatry, vol. 83, no 5, Art. no 5, août 2022, doi: 10.4088/JCP.21m14130.

[8] S. M. de Faria et al., «Effects of acute cannabidiol administration on anxiety and tremors induced by a Simulated Public Speaking Test in patients with Parkinson’s disease», J. Psychopharmacol. (Oxf.), vol. 34, no 2, Art. no 2, févr. 2020, doi: 10.1177/0269881119895536.

[9] N. Masataka, «Anxiolytic Effects of Repeated Cannabidiol Treatment in Teenagers With Social Anxiety Disorders», Front. Psychol., vol. 10, p. 2466, nov. 2019, doi: 10.3389/fpsyg.2019.02466.

[10] K. A. Babson, J. Sottile, et D. Morabito, «Cannabis, Cannabinoids, and Sleep: a Review of the Literature», Curr. Psychiatry Rep., vol. 19, no 4, Art. no 4, mars 2017, doi: 10.1007/s11920-017-0775-9.

[11] M. H. N. Chagas et al., «Effects of acute systemic administration of cannabidiol on sleep-wake cycle in rats», J. Psychopharmacol. Oxf. Engl., vol. 27, no 3, Art. no 3, mars 2013, doi: 10.1177/0269881112474524.

[12] Y.-T. Hsiao, P.-L. Yi, C.-L. Li, et F.-C. Chang, «Effect of cannabidiol on sleep disruption induced by the repeated combination tests consisting of open field and elevated plus-maze in rats », Neuropharmacology, vol. 62, no 1, Art. no 1, janv. 2012, doi: 10.1016/j.neuropharm.2011.08.013.

[13] O. Devinsky et al., «Cannabidiol in patients with treatment-resistant epilepsy: an open-label interventional trial», Lancet Neurol., vol. 15, no 3, Art. no 3, mars 2016, doi: 10.1016/S1474-4422(15)00379-8.

Le comptoir du CBD Bio

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés