Pourquoi je ne ressens pas les effets du CBD ?

Les effet du CBD

Le cannabidiol, ou CBD, cannabinoïde non psychoactif extrait de la plante de cannabis sativa est de plus en plus populaire en raison de ses nombreuses vertus pour la santé et le bien-être.

Toutefois, certaines personnes se plaignent de ne pas ressentir les effets du CBD malgré une utilisation régulière.

Dans cet article, nous vous faisons découvrir les raisons pour lesquelles certaines personnes ne ressentent pas les effets du CBD !

Comment le CBD agit-il au niveau de l’organisme ?

Le CBD fonctionne en se liant aux récepteurs cannabinoïdes présents dans le corps humain, notamment les récepteurs CB1 et CB2, qui font partie du système endocannabinoïde. Ce système est impliqué dans la régulation de nombreux processus physiologiques comme la douleur, l’humeur, le sommeil, l’appétit et la réponse immunitaire. [1], [2]. En se liant à ces récepteurs, le CBD serait capable de réguler ces fonctions et offrir dIfférents avantages pour la santé comme la réduction de la douleur et de l’inflammation, l’amélioration du sommeil et de l’humeur [3]–[6].

Le CBD aide également à stimuler la production d’endocannabinoïdes, qui sont des molécules produites naturellement par le corps (cannabinoïdes endogènes comme l’anandamide) pour réguler ces processus.

Tout individu possède un système endocannabinoïde fonctionnel, alors pourquoi certaines personnes ne ressentent pas les effets du CBD pendant que d’autres profitent des bienfaits de ce composé de manière optimale ?

Comment se fait-il que je ne ressente pas les effets du CBD ?

Voici quelques-unes des principales raisons pour lesquelles vous ne ressentez pas les effets du CBD :

Produit de mauvaise qualité

La qualité du produit que vous utilisez a un impact significatif sur son efficacité. Si vous utilisez un produit de CBD de mauvaise qualité, il peut contenir des contaminants ou avoir une concentration de CBD insuffisante.

Ainsi, optez toujours pour un produit CBD de qualité fabriqué en France et issue de l'agriculture biologique.

Dose inadaptée

La dose de CBD que vous prenez influence sensiblement les effets que vous ressentez, car l’efficacité de ce cannabinoïde est dite « dose dépendante ». En d’autres termes, si vous prenez une dose trop faible, vous pouvez ne pas ressentir les effets du CBD. À l’inverse, si vous prenez une dose trop élevée, vous pouvez ressentir des effets secondaires comme de la somnolence, de la fatigue et des troubles digestifs.

Il est donc important que vous trouviez la dose de CBD optimale pour vous, toujours en commençant par une dose faible et en augmentant progressivement jusqu’à obtenir des effets que vous jugerez satisfaisants.

Spécificités individuelles

Chaque personne est différente et peut réagir différemment au CBD en fonction de son métabolisme et de sa génétique. Certaines personnes peuvent avoir des récepteurs cannabinoïdes « moins réceptifs », ce qui peut rendre le CBD moins efficace.

Le CBD n’est donc pas la solution pour tout le monde. S’il s’avère inefficace malgré une utilisation correcte, le mieux est de chercher d’autres alternatives qui seront plus intéressantes pour vous !

Interactions médicamenteuses

Le CBD est une substance bioactive qui est capable d’interagir avec de nombreux médicaments, ce qui peut réduire son efficacité ou augmenter ses effets secondaires.

Si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin traitant ou autre professionnel de santé qualifié avant de commencer à prendre du CBD.

Attentes trop élevées

Les attentes que vous avez par rapport au CBD peuvent influencer de manière considérable les effets que vous ressentez.

Si vous vous attendez à des résultats spectaculaires, vous pourriez être déçu si les effets du CBD ne sont pas aussi forts que vous le pensiez (même si les résultats sont bien là !).

Vous devez comprendre que le CBD est un traitement naturel dont les effets varient d’une personne à l’autre, prennent parfois du temps avant d’apparaître et ne sont pas systématiquement spectaculaires !

Mode d’administration

La méthode d’administration joue un rôle clé dans la pharmacocinétique et la pharmacodynamie du CBD, c’est-à-dire l’action de l’organisme sur ce dernier (absorption, transport, métabolisme et élimination) ainsi que ses effets thérapeutiques).

Si vous prenez du CBD par voie orale, par exemple sous forme de gélules ou d’huile, il peut prendre plus de temps à agir, car il doit passer par le système digestif avant d’entrer dans le sang.

Les méthodes d’administration telles que l’inhalation ou l’application topique peuvent offrir des effets plus rapides, car le CBD entre directement dans le corps.

Il est donc important de trouver la méthode d’administration qui convient le mieux à vos besoins.

Tolérance

Comme pour tout autre médicament ou complément alimentaire, il est possible de développer une tolérance au CBD. Cela signifie que votre corps s’habitue aux effets du CBD et que vous devez augmenter la dose pour obtenir les mêmes effets.

Si vous utilisez du CBD depuis un certain temps et que vous ne ressentez plus les effets comme au début, il est peut-être temps de faire une pause, de changer la posologie ou le mode d’administration.

Conclusion

Le CBD offre de nombreux bienfaits pour la santé, mais cela ne signifie pas que tout le monde ressentira ses effets de la même manière.

Si vous ne ressentez pas les effets du CBD, prenez le temps d’examiner tous les facteurs possiblement en cause comme la qualité du produit, la dose, votre corps, les interactions médicamenteuses, les attentes, la méthode d’administration et la tolérance, et ce, afin de travailler avec votre médecin pour trouver une solution adaptée à vos besoins.

Références

[1]F. Zobel, L. Notari, E. Schneider, et O. Rudmann, « Cannabidiol (CBD) : analyse de situation », p. 56.

[2]P. F. Whiting et al., « Cannabinoids for medical use: a systematic review and meta-analysis », Jama, vol. 313, no 24, Art. no 24, 2015.

[3]S. Burstein, « Cannabidiol (CBD) and its analogs: a review of their effects on inflammation », Bioorg. Med. Chem., vol. 23, no 7, Art. no 7, 2015.

[4]A. J. Kesner et D. M. Lovinger, « Cannabinoids, Endocannabinoids and Sleep », Front. Mol. Neurosci., vol. 13, 2020, Consulté le: 19 novembre 2022. [En ligne]. Disponible sur: https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnmol.2020.00125

[5]E. M. Blessing, M. M. Steenkamp, J. Manzanares, et C. R. Marmar, « Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders », Neurotherapeutics, vol. 12, no 4, Art. no 4, oct. 2015, doi: 10.1007/s13311-015-0387-1.

[6]S. Bonaccorso, A. Ricciardi, C. Zangani, S. Chiappini, et F. Schifano, « Cannabidiol (CBD) use in psychiatric disorders: A systematic review », NeuroToxicology, vol. 74, p. 282‑298, sept. 2019, doi: 10.1016/j.neuro.2019.08.002.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés